28938421

La ville d’Aoste a des origines très anciennes; elle fut habitée par des populations celto-ligures, les Salasses, et suscita l’intérêt croissant des Romains de par sa position stratégique et de par la présence des deux cols du Petit et du Grand-Saint-Bernard, et ce, jusqu’à la victoire sur le peuple salasse que le consul Terenzio Varrone remporta en l’an 25 av.-J.C.

 

Entourée des montagnes les plus imposantes d’Europe (quatre sommets de plus de 4000 m, sur le territoire régional) et deuxième ville au monde pour ses vestiges et monuments romains, Aoste semble encore aujourd’hui un quartier de la Rome antique dans les Alpes. En vous promenant dans la ville, vous serez frappés par les traces de l’organisation urbaine romaine – l’enceinte murale est presque entièrement conservée – et les imposants monuments, dont l’Arc d’Auguste, la Porte prétorienne et sa double courtine à trois arches, le majestueux Théâtre romain, le Forum, autrefois centre religieux, politique et social de la ville, dont on voit encore le grandiose Cryptoportique, le Pont romain, placé à l’entrée Est de la ville. Le nom même de la ville d’Aoste dérive de l’expression romaine qui désignait Augusta Prætoria Salassorum.

 

A signaler encore l’ensemble monumental de Saint-Ours qui comprend l’église en style gothique, avec un important cycle de fresques ottoniennes dans les combles, la crypte et le merveilleux cloître, la Cathédrale de Sainte-Marie de l’Assomption, antérieure au XIIIe siècle, les nombreuses tours qui délimitent le périmètre de la ville ancienne, la place centrale Émile Chanoux, «salon» de la ville, et le Musée Archéologique Régional (MAR), qui accueille les plus grandes expositions.

 

Aoste est le point de départ idéal des itinéraires touristiques de la Vallée qui vous emmènent à la découverte d’une nature incontaminée et d’un prestigieux patrimoine de tours et châteaux suggestifs, dont le digne représentant est le célèbre château de Fénis, situé à une dizaine de kilomètres du chef-lieu. Avec ses tours quadrangulaires et cylindriques, il domine le paysage de la vallée centrale, à l’instar du Fort de Bard, nouveau musée des Alpes, qui s’érige en sentinelle pour surveiller le touriste s’apprêtant à visiter notre région.

 

A proximité d’Aoste, précisément à l’entrée de la Vallée de Cogne, se dresse le Château Royal de Sarre, d’origine médiévale, mais pratiquement entièrement reconstruit par Jean-François Ferrod au XVIIIe siècle. Il fut acheté par la Maison Royale en 1869 et orné d’une multitude de trophées de chasse, à la demande de Victor-Emmanuel et de son fils Humbert 1er. Il ne faut donc pas s’étonner que le roi d’Italie Victor II ait voulu établir là sa résidence de chasse, en un lieu qui lui permette de rejoindre facilement la Réserve Royale, devenu aujourd’hui le Parc National du Grand- Paradis. La famille royale de Savoie y résidait l’été jusqu’à son départ en exil, et en 1989, le vendit à l’Administration régionale de la Vallée d’Aoste. En l’ouvrant au public, cette dernière a permis aux touristes de reparcourir, à travers ses salles agrémentées de meubles, de tableaux et d’objets d’époque, des pages intéressantes de l’histoire de la famille de Savoie.